Nouvelles

Les syndicats doivent prendre les devants de la transition juste : Panel

« L’économie verte est à l’ordre du jour politique », a déclaré le modérateur Rick Smith, de l’Institut Broadbent, à l’ouverture d’une importante discussion en panel mercredi après-midi. M. Smith était accompagné des panélistes Sharan Burrow, de la CSI, Matt Wayland, de la FIOE, Sheila Watt-Cloutier, du Conseil circumpolaire inuit, et Patrick Rondeau, de la FTQ.

Sharan Burrow a parlé d’un point de vue international lorsqu’elle a déclaré que la main-d’œuvre mondiale est en difficulté. Partout au monde, les travailleuses et travailleurs sont en première ligne quant aux changements climatiques et à la nécessité d’assurer une transition juste entre les anciens et les nouveaux emplois.

« Nous devons avoir une transition juste parce qu’il n’y a pas d’emplois sur une planète morte », a indiqué Madame Burrow.

Patrick Rondeau de la FTQ a souligné les récentes inondations au Québec et en Ontario comme preuve des conséquences du réchauffement climatique. « Les gens perdent leur maison », a-t-il dit. Il a également indiqué qu’on ne doit pas se contenter d’émettre des critiques, mais qu’il faut également proposer des solutions aux problèmes, et il a souligné que le dialogue est essentiel.

Matt Wayland a fait part que son syndicat, la FIOE, avait largement débattu cette question à l’interne et participé à la rédaction de l’énoncé de politique sur les emplois verts. Les syndicats doivent s’impliquer dans la discussion sur la transition et les changements climatiques, a-t-il exprimé, et il a demandé aux membres délégués « Quel est votre rôle dans la problématique? ».

Sheila Watt-Cloutier est native de l’Arctique et a parlé de l’urgence de lutter contre les changements climatiques. « L’environnement est le nouveau facteur de stress auxquels font face des populations déjà vulnérables », a-t-elle expliqué. « Nous devons protéger les glaces dans le Nord parce qu’elles sont liées à chacun d’entre nous sur la planète. L’Arctique est le système d’alerte précoce du monde entier. »

Tous les panélistes ont convenu que le mouvement syndical doit prendre les devants de la transition juste en proposant des transports en commun de masse, la rénovation des bâtiments, la création de formations en apprentissage et la mise à jour des codes du bâtiment.

Patrick Rondeau a résumé le panel en insistant sur le fait que « si nous laissons pour compte les travailleurs, nous commettons une injustice à l’endroit de tout le monde ».

Haut de la page